Nouvelle vedette ; les derniers essais.

petitevedette2petitevedette1

Les essais de retournement de la vedette ont été effectués vendredi 17 mars avec succès. Ils marquent une étape importante avant sa livraison à la station à la fin du mois.
Plus petite que celles de la série ORCA actuellement en service, la nouvelle vedette viendra compléter la flotte en offrant des performances économiques et environnementales optimisées. Les classiques lignes d’arbres laissent la place à une propulsion par pods orientables. Associée à une carène spécifique, cette propulsion permettra à la nouvelle venue d’affronter les mers formées.
Dérivée d’un prototype actuellement en service à Cherbourg, la nouvelle pilotine type ST-P 120 IPS est auto-redressable, dotée d’une timonerie suspendue et isolée des bruits et vibrations de la propulsion.
Longue de 12m, propulsée par deux ensembles VOLVO IPS1 de 330 CV chacun, elle pourra naviguer à la vitesse de 30 nœuds. Construite à Carantec par Sibiril Technologies et dessinée par le cabinet d’architecture Pierre Delion, elle viendra remplacer la Havre de Grâce, l’une des six vedettes de seize mètres de la station.
Plus légère, moins puissante et donc économe en carburant, cette vedette participera largement au service des navires sur la rade du port du Havre, tout en complétant les efforts réalisés en matière environnementale par la Station depuis plusieurs années.

Le Havre vu du ciel de 1984 à 2016

Le Havre en timelapse par Google.

Avis de concours pour le recrutement de 2 pilotes

Navires_CMACGMDÉBUT DES ÉPREUVES : LUNDI 19 SEPTEMBRE

Les épreuves du concours se dérouleront, dans les locaux de la Marine Nationale au Havre « Ilot des remorqueurs » chaussée Amiral, Durand Viel 7600 Le Havre, et selon un horaire qui sera précisé en temps utile.
Les candidats doivent être titulaires , soit du brevet de capitaine de 1ère classe …. lire l’avis de concours

Un nouveau président est élu

Gilles_Lanfranchi_2016

Lundi 14 mars, la station a procédé à l’élection de son nouveau président ; Gilles Lanfranchi remplace Pascal Olier après quatre années de présidence.

Lire l’article du journal PARIS NORMANDIE

KALLIOPI RC : la drôle d’escale

Kalliopi_RC1Kalliopi_RC3Kalliopi_RC2Kalliopi_RC4Mercredi 3 février, en provenance d’Anvers, le KALLIOPI RC escale au Havre ; une escale normalement banale qui va tourner au mauvais rêve ! Retour en arrière.

Au départ, l’escale prévoit, outre les opérations commerciales,  des travaux sur la propulsion. A cet effet, le navire déhale une première fois de 700m pour libérer son poste au quai du  Havre. Puis, il déhale sans machine assisté de 3 remorqueurs du quai du Havre au quai de l’Asie. Il y reste 9 jours. Les problèmes machine demeurant, décision est prise de le décharger complètement ; le navire est envoyé au quai de l’Atlantique où il reste 2 jours. A lège, le navire passe alors l’écluse François 1er et va s’amarrer au quai de Bougainville. Le navire y demeure 15 jours. L’équipage est relevé, les travaux sur la machine continuent.

Le mardi 1er mars, vers 18h00, le navire est prêt à prendre la mer. Il appareille, passe l’écluse François 1er et prend le large. Malheureusement, il subit un premier Black out dans le chenal mais parvient à relancer. Il peut reprendre sa route ! Puis, alors qu’il dépasse la zone d’attente 3 du Havre, il subit un second Black out. Il part à la dérive vers le nord et passe non loin d’autres navires au mouillage. Il parvient à stabiliser sa position en mouillant. Devant une telle situation, l’autorité maritime met en demeure l’armateur du navire de faire rentrer le navire au port et dépêche l’Abeille Liberté sur zone. Celle ci arrive vers 02h00, le mercredi 2. Les conditions météorologiques n’étant pas bonnes, l’entrée est reportée et il est décidé d’envoyer une équipe d’évaluation (marine nationale, centre de sécurité des navires, pilote du Havre) dans la journée. L’investigation sera sans appel ; le navire privé de toute énergie devra rentrer quand les conditions météorologiques seront meilleures. En attendant, le navire chassant sur son ancre régulièrement, il est envoyé au large sous remorque de l’Abeille Liberté.

Le jeudi 3 mars, les conditions s’améliorent. Le convoi va pouvoir faire route vers le port, quai de l’Asie. Vers 09h00, une réunion préalable est organisée à la capitainerie avec les équipes du remorquage et du lamanage. C’est l’usage au Havre quand des événements pas ordinaires se déroulent. A la suite, 2 pilotes équipés d’appareils de navigation et un stock de batteries VHF sont mis  à bord par notre hélicoptère. La météorologie est encore défavorable NW 25-30 nds.

Arrivés à bord, les deux pilotes inspectent le navire et briefent l’équipage sur le déroulement des opérations à venir. Le navire ne dispose plus d’aucune énergie et de propulsion. Le navire est en black out total et la chaine bâbord a été coupée. L’ancre tribord est inutilisable car le débrayage est devenu impossible sans énergie.

Finalement, vers 13h00, et profitant d’un créneau météorologique plus favorable, le convoi fait route dans le sud du chenal. Vers 14h00, les 2 premiers remorqueurs portuaires s’approchent du navire. L’un sera croché à l’arrière. A 15h20, le navire engaine le chenal à la bouée LH12 assisté de 2 remorqueurs supplémentaires utilisés en pousseur sur les flancs avant du navire. Le transit portuaire se fait finalement avec l’assistance des 5 remorqueurs, l’abeille Liberté fournissant la force de traction. A 17h00, le navire est accosté et l’Abeille Liberté est libérée.Tout l’amarrage sera fait à la force des bras par le courageux et non déméritant équipage indien.

A ce jour, le navire est toujours à quai.

Le KALLIOPI RC n’est autre que l’ancien HOECHST EXPRESS.

Livré en 1992 par les chantiers Samsung Shipbuilding & Heavy industries Co. Ltd, South Korea pour le compte de la compagnie Hapag-Lloyd, c’est un gros navire à son lancement. Il est racheté en 2015 par son propriétaire actuel et mis sur le marché de l’affrètement. Sa capacité commerciale est de 4639 containers evp. Ses caractéristiques sont les suivantes :

  • L=294m
  • l=32.3
  • V maxi : 23 nds

47 lignes régulières de navires porte conteneurs au Havre

Eugen_Maersk

Premier port français pour le conteneur, le port du Havre compte aujourd’hui une petite cinquantaine de lignes régulières desservant l’Afrique, l’Amérique du Nord, du Sud et Centrale, l’Asie et l’Océanie. Les alliances mises en place en 2014 et 2015 n’ont à ce jour pas évolués. Cela pourrait changer suite au rachat de NOL APL par CMA CGM, le rapprochement des 2 grandes compagnies Chinoises … Les lignes régulières de navires desservant notre port évoluent donc peu à ce jour.

Par rapport au printemps dernier, le nombre de lignes desservant le port évolue peu ; 47 lignes sont comptées. Pas de faits marquants autre que de nombreuses lignes reçoivent des navires de plus grande taille.

Télécharger l’inventaire

La station commande une nouvelle vedette

M37 STP 120 IPS LH 01
M37 STP 120 IPS LH 02

La station de pilotage du Havre vient de passer commande au chantier Sibiril de Carantec d’une nouvelle pilotine type ST-P 120 IPS.

Plus petite que celles de la série ORCA actuellement en service, la nouvelle vedette viendra compléter la flotte en offrant des performances économiques et environnementales optimisées. Les classiques lignes d’arbres laissent la place à une propulsion par pods orientables. Associée à une carène spécifique, cette propulsion permettra à la nouvelle venue d’affronter les mers formées.

Dérivée d’un prototype actuellement en service à Cherbourg et dessinée par le cabinet d’architecture Pierre Delion, cette vedette sera auto-redressable, dotée d’une timonerie suspendue et isolée des bruits et vibrations de la propulsion.

Longue de 12m, propulsée par deux ensembles VOLVO IPS1 de 330 CV chacun, elle pourra naviguer à la vitesse de 30 nœuds. Ce nouveau contrat a été signé le mardi 16 février au Havre.

Plus légère, moins puissante et donc économe en carburant, cette vedette participera largement au service des navires sur la rade du port du Havre, tout en complétant les efforts réalisés en matière environnementale par la Station depuis plusieurs années.

En savoir plus sur notre matériel naval

Le pilotage du Havre fête les 40 ans de son service hélicoptère

Article paru dans le journal l’ANTENNE le 5 février 2016

Première au monde à s’équiper d’un hélicoptère pour mettre à bord et récupérer les pilotes maritimes, la station de pilotage du Havre fête les 40 ans de ce service qui permet au port de ne jamais être fermé, contrairement à ses concurrents du Nord.

Dauphin AS 365 N3 Pilotes du HavreAvec le premier navire servi, le 7 mai 1976, « ce fut une révolution d’introduire dans un milieu maritime un moyen de transfert aérien », note Pascal Olier, président de la station de pilotage du Havre-Fécamp. Pour répondre à l’ouverture du port pétrolier d’Antifer, « il fallait un moyen rapide et efficace qui ne remette pas en cause le service sur la rade du Havre, toujours opéré pour quelques années encore par le bateau-pilote ». Pour servir ces navires, situés à plus de 25 milles au large, la solution de l’hélicoptère est retenue, à l’époque où « aucune station de pilotage en France ni à l’étranger n’est équipée de ce type d’engin ». Reste que l’acquisition du matériel a fait l’objet « de grandes tractations avec les différents partenaires : Port autonome, armateurs, administration de tutelle ou de l’aviation civile ». Depuis, la station pionnière a été rejointe par Bordeaux, en 1985 puis Dunkerque, en 1990.

Une disponibilité quasi permanente

Les atouts de ce système sont, rappelle-t-on au Havre, incontestables : propriétaire du matériel et avec ses propres équipages, la station bénéficie d’une « disponibilité quasi permanente. Cette même disponibilité qui fait que le port du Havre n’est jamais fermé contrairement à nos grands concurrents du Nord ». Autre avantage, un coût mutualisé à l’ensemble des opérations qui permet de réduire pour chacun le prix de la prestation, et donc sans surcoût pour l’armateur du navire piloté. « Élément majeur de la qualité et de la fiabilité des services portuaires, rappelle Pascal Olier, ce service reste une marque de fabrique du pilotage français, qui nous distingue de bien d’autres stations dans le monde ».

« Le 7 mai 1976, ce fut une révolution »

De jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques, le Dauphin bimoteur effectue ses rotations en moins de quinze minutes, pouvant atteindre une vitesse de 280 km/h et embarquer cinq personnes à bord. Après les super-tankers d’Antifer, la dizaine d’appareils qui se sont succédé depuis quarante ans – depuis l’Alouette III des débuts au Dauphin N3 construit par Eurocopter – ont servi les très gros navires tels les pétroliers, vraquiers et porte-conteneurs. Et depuis deux ans, près de 2.000 navires sont servis par hélicoptère sur 12.000 mouvements, soit près de 16 % du trafic. 80 % des opérations se déroulent par hélitreuillage, le reste directement en appontage. En 2004, 10 % des mouvements sur rade du Havre avaient été assurés par les airs, soit 1.400 sorties. La station du Havre (30 marins) emploie deux équipages de deux pilotes et deux mécaniciens-treuillistes pour ce moyen aérien qui complète les six pilotines.

Natalie Castetz

En savoir plus sur notre hélicoptère

Un concours à l’automne 2016

Grande_AmericaL’assemblée des pilotes s’est récemment exprimée pour valider le recrutement de 2 pilotes. Sous réserve d’approbation par la direction départementale des territoires et de la mer, un concours sera organisé à l’automne 2016.

Les candidats peuvent d’ores et déjà se faire connaître auprès du président de la station et recevoir toutes les informations nécessaires.

L’organisation et le programme des concours du pilotage font l’objet de l’arrêté du 26 septembre 1990 et de l’Annexe IV – Programme particulier – de l’arrêté n°149/2015 portant règlement local de la station de pilotage du Havre-Fécamp

Chaque candidat doit par ailleurs répondre aux conditions d’aptitude au métier de pilote telles que définies par l’arrêté du 8 avril 1991.

Qualité : la station de nouveau certifiée

Vingt ans déjà !Logo_qualité

En 1995, la Fédération Française des Pilotes Maritimes engageait une démarche de certification qualité ISO pour l’ensemble des Stations de pilotage françaises. Cette démarche unique pour une organisation de ce type, aboutissait en 1997 à une certification collective et individuelle pour chaque station concernée, prouvant s’il en était besoin, la volonté de l’ensemble des pilotes français d’améliorer en permanence la qualité de leurs prestations, l’attention portée aux exigences des armateurs fréquentant leurs ports et leurs processus de formation et d’entretien des connaissances, se conformant ainsi à la recommandation A 960 de l’OMI (Organisation Maritime Internationale).

Cette année, pour la 7ème fois consécutive, la démarche qualité de la Station de pilotage du Havre-Fécamp a été recertifiée. Ce sera la dernière fois sous la version 2008 de la norme ISO 9001. Nous travaillons d’ores et déjà aux futures évolutions et dès 2016, sous l’égide et en partenariat avec notre Fédération, nous nous adapterons aux nouvelles exigences sous la version 2015 de cette norme, avec pour objectif d’améliorer encore notre organisation et nos opérations.

La charte et les processus de la qualité au Havre

Pilotage en « timelapse »

Découvrez notre quotidien et profitez de ces 3 « timelapses » tournés ces derniers jours.

Au Havre, visionnez les dernières entrées des portes conteneurs EBBA MAERSK et du CMA CGM LAPEROUSE à Port 2000.

A Fécamp, l’entrée, le déchargement et la sortie du transporteur de colis lourd FAIRLANE.

Escale inaugurale du MAERSK LABREA

MAERSK_LABREAAujourd’hui, le Maersk Labrea (300×42 – 8850 tu) effectue sa première relâche au Havre.

Il inaugure la nouvelle escale Havraise de la ligne régulière Maersk Samba. Cette ligne, la troisième sur l’Amérique du sud côte Est au départ du Havre,  dessert les ports suivants : Le Havre, Algeciras, Santos, Paranagua, Itajai, Buenos Aires, Montevideo, Rio Grande, Santos, Pecem, Algeciras, Rotterdam, Tilbury, Bremerhaven, Antwerp, LE HAVRE (15 escales – 8 navires – 56 jours).

Le Maersk Labrea sera suivi dans les prochaines semaines des MAERSK LINS, MAERSK LEON, MAERSK LABERINTO, MAERSK LIMA, MAERSK LAMANAI, MAERSK LOTA et MAERSK LANCO.

Escale inaugurale du MSC OSCAR

msc-oscar3Une première à deux égards !

Ce jour, à 03h00 du matin, le MSC OSCAR s’est présenté sur rade du Havre pour effectuer sa première escale au terminal TNMSC, poste 5.

Avec une capacité de 19.224 EVP, le « MSC Oscar », livré en janvier 2015 par le constructeur coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME) à Mediterranean Shipping Company (MSC) est aujourd’hui le plus gros porte-conteneurs du monde.  Ses dimensions interpellent ! Une longueur de 395m, une largeur de 59m et un tirant d’eau d’eau de 16m.

Il inaugure la nouvelle escale Havraise de la ligne régulière ALBATROS / AE5 de l’alliance 2M formée par MSC et Maersk. Cette ligne dessert les ports suivants : Dalian, Busan, Qingdao, Ningbo,  Shanghai, Xiamen, Yantian, Tanjing Pelepas, Algeciras, LE HAVRE, Rotterdam,  Bremerhaven, Tangier, Algeciras (14 escales – 84 jours).  Le MSC OSCAR sera suivi dans les prochaines semaines des MARIE MAERSK, MSC OLIVER, MORTEN MAERSK, MARGRETHE MAERSK, METTE MAERSK, MSC SVEVA, MARCHEN MAERSK, MARIT MAERSK, MUNKEBO MAERSK et MAREN MAERSK.

Le MSC Oscar est aujourd’hui accosté au poste 5 du quai du Havre, au terminal TNMSC. Mis en service en janvier 2012, le terminal TNMSC dispose d’un linéaire de 1400m. Le quai offre des sondes de 16 mètres. Il peut accueillir les plus grands porte-conteneurs actuellement en service.

48 lignes régulières de navires porte conteneurs au Havre

Cap-san-raphael

Premier port français pour le conteneur, le port du Havre compte aujourd’hui une petite cinquantaine de lignes régulières desservant l’Afrique, l’Amérique du Nord, du Sud et Centrale, l’Asie et l’Océanie.Les compagnies récemment engagées dans des nouvelles alliances mettent progressivement en place leur réseau depuis début janvier. Les lignes régulières de navires desservant notre port évoluent donc.

Par rapport au printemps dernier, le nombre de lignes desservant le port évolue peu ; 48 lignes sont comptées. Certaines disparaissent et d’autres voient le jour. Les différences, fruit des nouvelles alliances, se concentrent sur 2 trades :  “Europe – Amérique du Nord” et “Europe – Asie”.

Europe – Amérique du Nord

Une ligne disparait, il s’agit de la ligne PA2 de l’alliance G6 (Hapag Lloyd, OOCL, APL, Hyundai, NYK, MOL) qui desservait notamment New York … avec les navires APL Egypt (294×32 – 4890 evp), MOL Encore …
Une ligne apparait, il s’agit de la ligne « Europe – Boston / Philadelphia » de MSC, opérée hors alliance 2M (Maersk, MSC) avec des navires de 6000 evp en moyenne (MSC Methoni).
Une autre ligne voit le jour, il s’agit de la ligne LIBERTY de CMA CGM desservant New York … avec des navires de 1800 evp tel que le DURANDE (1740 evp).
CMA CGM maintient sa ligne VICTORY sur le golfe du Mexique avec des navires de 4000 evp.
Les 2 lignes nouvellement opérées par l’alliance 2M disposent de navires plus gros ; la ligne « NEUTAL 2 / US NATL » (sur New York ) propose des navires MSC de 5000 evp, et la ligne « NEUTAL 3 / US GULF » (golfe du Mexique), des navires Maersk de 8000 evp (Maersk Kokura (319×43 – 7908 evp).
Pour mémoire, l’alliance G6 présente une offre proche de celle de 2M avec des navires Hapag Lloyd ; la ligne AX1 (sur New York ) propose des navires de 8700 evp (type Osaka Express), et la ligne AX2 (golfe du Mexique), des navires de 4400 evp (type London express 294m).
Au total, le port du Havre compte 9 lignes qui desservent les lignes USA / Canada / golfe du Mexique et offre notamment 5 départs hebdomadaires sur New York.

Europe – Asie

L’alliance 2M propose dorénavant 3 lignes et 4 escales hebdomadaires ; la ligne « AE3 / lion » offre une double escale hebdomadaire et dispose  de navires MSC de 13000 evp, la ligne « AE5 /shogun » offre des navires Maersk de 13000 evp (c’est le retour de la série des Maersk Edison …), et la ligne « AE6 / condor » propose des navires Maersk de 10500 evp type Carsten Maersk.
L’offre O3 (CMA CGM, CSCL, UASC) propose aussi 3 lignes et 4 escales hebdomadaires. Les ligne FAL1 et FAL15 restent et la ligne FAL3 devient bi-hebdomadaire (effective depuis l’automne). Par contre la ligne « FAL2 / AEX3″ ne touche plus Le Havre (CSCL Mercury – Um salal)
L’alliance G6 présente une offre inchangée : 2 lignes, l’une avec des navires de 13000 evp (loop4), l’autre avec des navires de 9500 evp (loop 1 – japon).
De même, l’alliance CKYHE présente aussi une offre inchangée : 2 lignes, l’une avec des navires de 13000 evp (NE6 avec des navires Hanjin), l’autre avec des navires principalement Evergreen de 8500 evp (NE8 ou CES ou FAL15).
Au total, le port du Havre compte 10 lignes qui desservent les lignes Asie / Chine / Japon / Taiwan /Corée / Inde et offre notamment 8 départs hebdomadaires sur Shanghai.

Télécharger l’inventaire

Le simulateur fête ses dix ans

Un port plus vrai que nature

Article paru dans Paris Normandie et Le Havre Presse le 07/11/2014

Simulateur-10-ansÉquipements. Cela fait dix ans maintenant que la station de pilotage le Havre / Fécamp dispose d’un simulateur. Un outil précieux

Ce jour-là, le pilote a parfaitement réussi son approche dans l’avant-port malgré un trafic dense. Mais tout à coup, son chef machine lui indique une avarie alors que le navire se trouve à quelques encablures seulement des paquebots sagement amarrés à la Pointe de Floride…

Que l’on se rassure : ce scénario catastrophe fait partie des nombreux exercices que les pilotes maritimes de la station Le Havre / Fécamp ont à faire tout au long de leur carrière. Et pour ce faire, le simulateur permet d’imaginer tous les cas de figure. Cela fait dix ans que le précieux outil est utilisé par les pilotes.

Nous l’avons inauguré le 14 octobre 2004 pour être précis… Il a représenté pour nous un investissement d’un million d’euros, soit l’équivalent d’une pilotine se rappelle Pascal Olier, l’actuel président de la station Le Havre/Fécamp.

Passerelle à l’identique

Avant cette date, la formation consistait à tourner en double et à franchir différents échelons en fonction de la longueur des navires. Si ce système qui a fait ses preuves est toujours en place, le simulateur, lui, permet de compléter et d’enrichir encore l’expérience des pilotes. Avec l’augmentation de la taille des navires, on peut même dire que c’est une nécessité aujourd’hui… Le simulateur a constitué à l’époque une véritable révolution dans un milieu maritime assez conservateur. Le défi a également été de trouver des méthodes de formation pour l’optimiser. Avant d’avoir notre propre outil, nous avions visité des simulateurs aux Pays-Bas. Nous nous sommes également intéressés à l’époque à celui d’Air France ajoute le responsable.

Un jeune pilote effectuera des exercices cinq à six fois par an, un pilote plus expérimenté deux à trois fois. Au simulateur, c’est un instructeur chevronné qui est aux manettes. C’est lui qui imagine les scénarios, les conditions météo, l’intensité du trafic maritime, les pannes etc. C’est encore lui qui mène avec les pilotes le briefing et le débriefing. Pour avoir une représentation exacte du port du Havre, mais également de celui d’Antifer et de Fécamp, des images satellites ont été modélisées. Dix écrans sur lesquels sont projetées les images permettent d’avoir une vision à 360 degrés. Et c’est criant de vérité. Sur une passerelle aménagée à l’identique, le pilote manœuvre comme sur un vrai navire. Même le passage des mouettes dans le ciel n’a pas été oublié. Pas étonnant alors que le pilote puisse être stressé face à un scénario qu’il ne connaît pas d’avance. Cela permet d’acquérir les bons réflexes en cas de problème… confie Pascal Olier.

F.H.

Arrivée de la vedette « Saint Nicolas »

Vedette_st_Nicolas_trio2-resize
Vendredi 18 juillet vers 18h00, notre nouvelle pilotine, la Saint Nicolas, a rejoint la station du Havre. Construite par les Chantiers SIBIRIL TECHNOLOGIES, à Carantec, la vedette verte, blanche et orange, est notre cinquième de la série ORCA dessinée par le cabinet d’architecte Pantocarène.

D’une longueur de 15.56 mètres pour une largeur de 4.8 mètres, la vitesse à la mer peut attendre 24.5 noeuds et la puissance installée est de 2x500cv.

Elle est armée par deux marins : un patron et un matelot-graisseur. La « Saint Nicolas » remplace au Havre la « Françoise De Grâce », vendue en juillet 2013 aux services des Phares et Balises Français.

Test de redressement de la vedette « Saint Nicolas »

Escale test d’un triple E au Havre

Magleby_Maersk_8

Un événement pour les pilotes de la station et la communauté portuaire Havraise !

Le Magleby Maersk, 6ème navire de la série des Triple E, a fait relâche hier au Havre pour une escale Test. Arrivé sur rade vers 19h00 et aussitôt servi par 2 pilotes du Havre, le navire a passé les digues vers 20h00 pour finalement s’accoster au poste « Havre 8″  du terminal Porte Océane vers 21h30.

Avec ses mensurations exceptionnelles (399 x 59 x14.5 pour 18,270 tu), ce navire est affecté à la ligne Europe Asie AE10 de Maersk. D’un format légèrement supérieur au CMA CGM Marco Polo, il présente un singularité pour les manœuvriers : il possède 2 lignes d’arbre entrainées par deux moteurs Diesel de 41.000 chevaux chacun. Une configuration rare sur les porte conteneurs modernes puisque les derniers ainsi équipés remontent aux années 70 avec des navires tels que les ‘Korrigan’, ‘Ben Alder’ et autres ‘Encounter Bay’ … Le Magleby Maersk dispose cependant de 2 safrans, gage d’une meilleure manœuvrabilité !

Appareillé à midi, il fait route ce soir vers le port de Tanger Med.

Magleby_Maersk_1Magleby_Maersk_2Magleby_Maersk_4Magleby_Maersk_5Magleby_Maersk_6Magleby_Maersk_7Photographies : Eric Houri

50 lignes régulières de navires porte conteneurs au Havre

CMA_CGM_Titan

Premier port Français pour le conteneur, le port du Havre compte aujourd’hui une cinquantaine de lignes régulières desservant l’Afrique, l’Amérique du Nord, du Sud et Centrale, l’Asie et l’Océanie. Avec les projets de mise en place des grandes « Alliances opérationnelles » que sont ou seront P3, G6, CKYHE, bon nombre de lignes régulières sur les trades « Est – Ouest » vont évoluées, voir le jour ou disparaitre. État des lieux avant les grandes manœuvres !

Télécharger l’inventaire

Concours pour le recrutement de 2 pilotes

Vraquier_chenal

La station est heureuse d’annoncer l’ouverture d’un concours pour le recrutement de 2 pilotes en juin 2014. Le concours débutera le mardi 12 juin 2014.

Les candidats doivent être titulaires soit du brevet de capitaine de première classe de la navigation maritime, soit du brevet de capitaine de deuxième classe de la navigation maritime, soit du brevet de capitaine, être âgés de 24 ans au moins et de 35 ans au plus, à la date du concours.

Ils doivent réunir, à la date d’ouverture du concours, six ans de navigation effective, sur les bâtiments armés de l’état ou de la marine marchande, dont quatre ans au moins au service pont.

Le programme de connaissance spécial exigé pour les candidats aux fonctions de pilote pour la station du Havre est fixé en annexe du règlement local.

Plus de détails …

On n’est pas que des cobayes

Emission de télévision FRANCE 5.
 
Emission de TV, on n'est pas que des cobayes

La mission : garer un bateau de 300m. de long !

Après une formule 1 et un avion, c’est un supertanker que les cobayes vont tenter de piloter ! Pendant que David expérimente l’inertie sur une construction inédite de vélobateau, Vincent se rend dans un centre d’entraînement de pilotes. Notre casse-cou sera-t-il fin prêt pour un accostage au port du Havre à la barre d’un immense bateau ?