Les stages sur maquettes

Les pilotes du Havre effectuent après 4 années de pilotage un stage sur
maquettes au centre de formation de PORT REVEL (France).

Cette formation vient en complément de celle donnée en interne au sein de notre centre de formation sur simulateur.

 

Pourquoi s’entraîner sur maquettes ?

 

(Source SOGREAH) « Parce que c’est encore le meilleur moyen d’acquérir des réflexes qui, le moment venu, feront la différence entre les bons et les meilleurs. En effet, l’entraînement sur les modèles réduits procure une expérience qui ne pourrait jamais être acquise sur des navires réels pour la simple raison que ni les armateurs, ni les autorités locales ne permettraient la prise d’autant de risques. Sur les modèles réduits l’erreur est permise pour le manœuvrier. Les modèles réduits permettent d’expérimenter les réactions d’un bateau et d’explorer des terres inconnues au delà des limites de sécurité. 
L’entraînement sur les modèles réduits à l’échelle de 1/25 est complémentaire de la formation sur les simulateurs électroniques (similaires à ceux utilisés dans l’aviation) car il procure une expérience additionnelle par effet de « déjà vu » :

  • Sur un modèle réduit, Dame Nature est à l’œuvre, avec des effets aléatoires similaires aux situations grandeur nature : le caractère imprévisible des rafales de vent, des hauts-fonds, des courants ou de la houle nécessite une réaction immédiate, sans répétition ni automatisme. Et lorsque les choses tournent mal sur un modèle réduit, le stagiaire sent réellement son bateau s’échouer ou entrer en collision avec un autre navire ou un poste d’amarrage. Ceux qui ont connu cette situation savent combien elle est motivante et convaincante pour progresser.
  • Pour la même raison , les effets hydrodynamiques sont correctement reproduits sur les modèles réduits et il n’est donc pas nécessaire de les transposer sous forme d’équations complexes. On obtient donc une meilleure simulation des effets hydrodynamiques tels que les interactions entre les navires (par exemple dans un canal), les interactions entre le navire et le poste d’amarrage, un faible clair sous quille (par exemple 10 % du tirant d’eau du navire), le dragage des ancres dans diverses situations de manœuvre.
  • L’effet d’échelle sur le vent est bien connu sur les modèles réduits, et il est bien connu aussi que cet effet n’affecte en aucune façon l’intérêt d’utiliser des modèles réduits pour un entraînement sérieux et efficace à la manœuvre des navires. Le vent est un facteur de tous les jours dans la vie des pilotes du monde entier. Le lac est conçu pour obtenir une variation des conditions de vent dans ses diverses parties. Ceci permet de structurer le stage de façon à utiliser le vent quand et où on le souhaite. Les conditions de vent extrême existent dans le monde réel. Si ces conditions se présentent avec les modèles réduits, elles peuvent être utilisées, avec prudence, pour montrer les limites de contrôle du navire.
  • Pour ces raisons les modèles se conduisent exactement comme les navires réels, seulement beaucoup plus vite. La réalité sera donc bien plus lente que le modèle, laissant donc plus de temps de réaction. Les modèles réduits aiguisent les sens de perception et d’anticipation, et permettent l’appréciation du comportement du navire dans sa totalité. Ces qualités sont de première importance lors de la manœuvre d’un navire réel.
  • Enfin, l’échelle des temps permet cinq fois plus de manœuvres (tout se produit cinq fois plus vite sur le modèle) ; en d’autres termes, au cours d’un stage de 35 h, on effectue autant de manœuvres qu’en 175 h grandeur nature.

 

Pourquoi avons choisi le centre de formation de PORT REVEL ?

Le centre a reçu près de 6 000 étudiants depuis 1967. Les instructeurs sont des pilotes maritimes très expérimentés.
- La flotte de 9 modèles reproduisant 20 navires différents est excellente.
- Les 3 remorqueurs d’escorte sont télécommandés par un vrai capitaine de remorqueur aux ordres du pilote.

  • Le centre s’appuie sur l’expérience de SOGREAH avec les modèles réduits.
  • Le lac est adaptable à la plupart des situations et très peu soumis aux effets du vent.
  • Le lac offre de nombreuses zones d’eau peu profonde.
  • Le lac comprend un générateur de houles ainsi qu’un générateur de courant et un générateur de vent.
  • Le DGPS permet une analyse précise des exercices effectués sur le lac.